On me demande souvent si je donne des cours de piano !
Comme indiqué dans le titre, on me demande régulièrement si j'enseigne le piano ou donne des cours de solfège.
Malheureusement, je n'en ai ni le temps, ni les compétences légales. Désolé !
Néanmoins, cela ne m'interdit pas de vous donner quelques conseils, à vous qui êtes à la recherche d'un moyen pour apprendre le piano.

Professeur de piano, ou de musique en général, est un véritable métier qui ne s'improvise pas du jour au lendemain.
Pour cela, je vous conseillerai de vous adresser à un professeur exerçant professionnellement, car nombreux sont ceux et celles qui veulent se lancer dans l'apprentissage d'un instrument de musique, mais qui abandonnent très rapidement, et cela se comprend, car très attirés par la pratique, ils négligent la partie théorique.
Et pourtant, comme dans beaucoup de domaines, en musique, la théorie fait partie intégrante de l'apprentissage, et sans une personne bénéficiant de l'expérience nécessaire auprès de vous pour vous motiver à l'apprentissage des bonnes bases qui vous permettront d'avancer plus vite, vous risquez fort de vous décourager et d'abandonner.

Et pourtant, il faut commencer par là. A vous de trouver dans votre région le professeur qui saura vous communiquer cette envie de savoir, et cela en fonction de votre âge et de votre personnalité, tout en alliant la pratique (puisque on est là pour ça), pour vous y mettre sérieusement, méthodiquement et progressivement, vous permettant ainsi de commencer à vous faire plaisir en jouant quelque-chose et vous surprendre vous-même dès les premières semaines d'apprentissage.

Quelque-soit l'âge auquel on démarre l'apprentissage d'un instrument, on voudrait tous savoir jouer immédiatement comme un virtuose.
Dans de nombreux domaines, avec de l'argent et beaucoup de culot, vous pourrez vous faire passer pour un véritable professionnel aguerri et vous faire ainsi passer pour celui que vous n'êtes pas, surtout si on évite de trop vous poser de questions.
Malheureusement, la musique est un des rares domaines où l'on ne peut aquérir l'expérience sans l'avoir acquise réellement avec un travail ardu et durant de longues années.
Même avec toute la fortune du monde et avec un bagou hors du commun, vous aurez beau meubler votre château d'une centaine de pianos d'une valeur de 200.000 euros chacun, vous ne pourrez jouer dessus que ce que vous aurez réellement appris. Devant l'instrument, les masques tombent.

Il faut commencer par les règles de base, tous les grands musiciens vous le confirmeront.

Apprendre le solfège.
Sans connaissance du solfège, vous vous amuserez peut-être en pianotant un peu le dimanche dans votre chambre et surtout en cassant les oreilles des autres occupants de la maison, mais vous ne ferez rien d'intéressant, et n'aurez absolument aucune possibilité d'évoluer, ce qui vous fera arrêter la musique en quelques semaines seulement.
A mon point de vue, à quoi bon se lancer dans quelque-chose, si ce n'est pour ne jamais avoir la possibilité d'aller toujours plus loin. Ce qui est intéressant dans la musique, c'est de pouvoir prendre une partition et la mettre en pratique, et pour cela, il faut tout apprendre, même ce que l'on aime le moins.

Des méthodes existent pour apprendre le piano et le solfège tout seul dans son coin. Je pense qu'elles vous permettront de vous dégrossir dans un premier temps, mais pour évoluer, rien ne remplacera la technique d'apprentissage et le contact d'un vrai professeur que vous rencontrerez régulièrement et qui saura vous transmettre ce petit truc qui vous permettra de faire chanter votre instrument plutôt que de ne lui faire sortir qu'une série de sons différents.

Attention, avant de vous lancer les yeux fermés sur l'étude d'une méthode de solfège débusquée au hasard d'Internet, assurez-vous que celle-ci soit proposée par une personne ou un organisme crédibles, car il existe sur Internet des méthodes bourrées d'erreurs ; ne vous lancez donc pas à l'aveuglette, car un apprentissage erroné est assez difficile à corriger.

 
 
 
Sachez que même les grands musiciens voient encore régulièrement un ou plusieurs professeurs, ou ont au moins un mentor avec qui ils travaillent ou échangent des expériences de temps en temps. Depuis la nuit des temps, tout artisan suit la voie d'un Maître, pour la musique, c'est pareil.

Aujourd'hui, Internet vous permettra de trouver facilement un professeur diplômé près de chez vous, ce n'est pas ce qui manque. Et si vous sentez que vous ne vous entendez pas bien avec lui ou que le courant passe mal, changez de professeur (ça se fait), plutôt que d'abandonner le piano.

En tous cas, si vous avez pris la décision de suivre une formation musicale, je ne pourrai que vous encourager à poursuivre dans cette voie, car même si vous n'avez pas l'intention d'en faire votre métier, simplement le bonheur que vous apporte la maîtrise d'un instrument de musique est irremplaçable. Et c'est inimaginable le nombre d'amis que l'on a lorsqu'on maîtrise un instrument de musique.
C'est du travail, beaucoup de travail, du courage et de la persévérence, mais c'est ce qui fera la différence au final, entre celui qui saura jouer d'un instrument, et celui qui le fera croire aux autres. Mais rappelez-vous qu'une fois assis devant l'instrument, les rideaux tombent et plus question de faire semblant.

L'idéal est de posséder un piano chez soi ; sinon comment travailler ?
Mais même si vous êtes un débutant, choisissez bien votre piano, car un mauvais instrument vous découragera et vous fera abandonner bien plus vite que vous ne l'imaginez.
Si vos moyens vous permettent d'investir tout de suite plus de 80.000 euros, vous serez à peu près sûrs de ne pas vous tromper. Mais si ce n'est pas le cas, il va falloir faire le tour, écouter les conseils avisés, puis faire votre choix à tête reposée.

Là aussi, on voit encore beaucoup trop de néophytes, ou de personnes pensant économiser de l'argent ou faire une affaire en se dirigeant vers le brocanteur ou le chiffonnier du coin pour acheter un piano. C'est LA grosse erreur à ne surtout pas commettre. Il faut savoir si vous recherchez un meuble pour garnir un coin de votre habitation, ou un instrument de musique. Pour acheter une voiture, on va plutôt dans un garage ou une concession, plutôt que chez un ferrailleur.
Je ne vous conseillerai jamais assez, là encore, de vous diriger vers un professionnel, qui saura vous orienter vers le modèle qui vous correspondra le plus en fonction de votre niveau et de vos moyens, qui vous livrera et vous garantira votre piano, et en assurera l'entretien.

Comme partout ailleurs, il y a énormément de marchands de tapis qui vous endormiront avec un discours bien rôdé, et surtout qui n'hésiteront pas à profiter de votre manque de connaissances pour vous refourguer ce qu'ils n'arrivent pas à vendre à d'autres, et il y en a quelques-uns de sérieux.
A vous de bien faire le tri.
Sachez qu'il existe des formules de locations permettant de tester l'assiduité d'un enfant, ou votre aptitude à apprendre, avant de se lancer dans un achat. Quelques-fois, des formules de location proposent même la décôte d'une partie des loyers versés en déduction sur l'achat d'un instrument, vous permettant ainsi de récupérer une partie des loyers versés à fonds perdus.


Faites donc bien le tour sans vous faire endormir. Là encore, les conseils avisés d'un professeur qui pourra peut-être vous accompagner, ou au moins vous conseiller, vous permettront d'y voir plus clair et de vous éviter l'achat d'un modèle qu'un vendeur vous conseillera uniquement pour vider son stock.
Gardez bien à l'esprit, qu'en évoluant, on éprouve inéluctablement le besoin d'évoluer en qualité d'instrument, et cela peut aller très vite.
Vous pouvez vous retrouver ainsi à regretter l'achat d'un modèle de base au bout de 3 ou 4 mois seulement, alors que pour quelques centaines d'euros de plus, vous auriez pu acheter un piano de meilleure facture et surtout de bien meilleure accoustique avec un meilleur touché, vous permettant de progresser indéfiniment.



Donc, allez les voir, essayez-les, comparez, retournez-y ; les magasins sont là pour ça, et s'ils vous pressent plus à la vente que ce qu'ils vous autorisent à tester les instruments, il vaut mieux changer de magasin. Mon conseil sera de vous orienter de préférence vers des marques connues et réputées, vous y gagnerez à tous les points de vue.
Essayez de ne pas sortir de ces plus grandes marques :
BLUTHNER - ERARD - EUTERPE - FAZER - FEURICH - GAVEAU - GROTRIAN STEINWEG - HOFFMANN - IBACH - KAWAI - KLEIN - PETROF - PLEYEL - RAMEAU - RONISCH - SAUTER - STEINBACH - SCHERRER - SCHIMMEL - SEILER - STEINGRAEBER - YAMAHA,
Ainsi que de ces grandes marques de prestige que sont C. BECHSTEIN - BÖSENDORFER - FAZIOLI - STEINWAY & SONS.

Attention, en occasion, ne vous jetez pas pour autant sur un piano de grande marque sans en vérifier l'état.
Si vous faites un achat à distance, ne vous engagez surtout pas sans vous déplacer personnellement. Ne vous affolez pas sur la page web, même si la photo est superbe, un piano ne se vend pas en 24 heures. Peut-être au début du siècle dernier, mais plus de nos jours.
Pour la petite histoire, le jour où j'ai acheté mon piano à queue, j'ai fait trois mille kilomètres sur trois jours à travers la France pour allez voir sur place les pianos que j'avais vus sur des annonces. Pour ce type d'achat, c'est le prix à payer. Mon choix final ne m'a pas fait regretter mes déplacements, bien au contraire, je n'irai pas à dire que j'ai évité des arnaques, mais simplement des mauvaises affaires, et des instruments qui me convenaient moins que mon choix final.

Pour info, l'annonce d'un particulier pourra vous proposer un jour un Steinway ou un Bösendorfer sans vous préciser qu'il a séjourné dans un château inoccupé durant une ou deux decennies. Même si l'aspect visuel vous fait flairer la bonne affaire, la remise en état nécessaire à l'utilisation que vous voulez faire de votre instrument vous coûterait plus cher que l'achat d'un neuf, du moins, que l'achat du même modèle que vous avez sous le nez, mais qui a toujours été très bien entretenu, complètement révisé voir rénové, et garanti 5 ou 10 ans chez un professionnel de bonne réputation.

Un piano, c'est comme un véhicule, il y a des marques qui se revendent plus facilement que d'autres, évitez à fortiori de tomber dans le piège d'une marque créée par un revendeur (ça existe) car vous risqueriez alors de vous marier avec lui ; personne ne vous achètera un piano d'une marque inconnue, et très peu de professionnels vous feront une offre intéressante si vous désirez changer d'instrument.



Attention, n'oubliez pas qu'un piano doit être obligatoirement accordé de façon régulière, car l'entretien qui s'en suivrait alors devriendrait plus délicat et onéreux. Un piano d'étude qui est joué doit être accordé au moins 2 fois par an, et un piano à queue au moins 3 fois par an. C'est une chose très importante à ne pas négliger pour plusieurs raisons, les principales étant que l'oreille du musicien se déformerait sévèrement au fil du temps, de plus, la qualité du son et l'acoustique de l'instrument deviennent de plus en plus désagréables, donc moins incitatrices au travail. Posez vos mains sur votre clavier après le passage de l'accordeur, et vous comprendrez de quoi je veux parler.

De même, un piano est faché avec les écarts de températures et de degrés hygrométriques. En hiver notamment, surveillez le degré hygrométrique de la pièce dans laquelle séjourne votre piano. L'air, généralement plus sec en hiver, associé au chauffage de l'habitation, peut facilement descendre en dessous de 20% d'humidité relative. En dessous 40% d'humidité relative, non seulement les meubles en bois de votre maison se dessèchent, mais votre piano aussi ; son meuble se dessèche, la table d'harmonie peut se craqueler, un dessèchement du sommier entraîne un jeu et un relâchement des chevilles sous l'effet de traction des cordes, la mécanique se dessèche et du jeu se produit dans les articulations des touches et toutes les pièces en friction. C'est que qui fait qu'un piano peut être relativement récent mais en très mauvais état et avoir un accord qui ne tient pas. Sachez que la remise en état de ce genre de dégâts se chiffre en milliers d'euros. Pensez-y aussi lors de l'achat d'un piano d'occasion auprès d'un particulier.

L'humidité relative idéale pour votre piano se situe entre 45% et 70%, et doit être la plus stable possible. Une grande variation dans un temps relativement court, même comprise dans cet écart, pourrait être dommageable à votre instrument.
De même, la température idéale de la pièce dans laquelle votre piano séjourne doit être comprise entre 16°C et 22°C, et là aussi, il vous faudra éviter les variations brutales.
Vous l'aurez compris, évitez à tout prix de placer votre piano au soleil ou à proximité d'un point de chauffage ; le piano au coin du feu de cheminée n'est permis qu'au cinéma.

Des humidificateurs d'air et des déshumidificateurs peuvent palier à ces désagréments.



PIANO ACOUSTIQUE OU PIANO NUMERIQUE ?
Selon votre budget, vous aurez le choix entre investir dans un mauvais piano acoustique, ou investir la même somme dans un bon piano numérique.
En pianos numériques, les prix commencent à 1000 euros pour finir à plus de 14.000 euros.
De nos jours, des marques très réputées ont réussi à reproduire le son, l'acoustique et le touché des pianos de concert sur des pianos numériques.
Si vous êtes déjà un pianiste avisé, je n'ai pas grand-chose à vous apprendre, mais si vous découvrez le monde musical, essayez de ne pas descendre en dessous de 3000 euros pour un piano numérique, vous aurez alors un instrument qui vous permettra d'apprendre réellement le piano, avec un clavier au touché lourd, identique à celui d'un piano à queue, vous permettant ainsi de passer très facilement sur un piano de concert.

Toujours pareil, si votre budget vous le permet, orientez vous vers les modèles affichant le sigle " RGE" pour Real-Grand-Expression. Vous aurez ainsi la reproduction de la qualité sonore d'un piano acoustique de concert, le touché d'un vrai piano (dit "clavier lourd") avec la sensation des marteaux sur les cordes ainsi qu'un clavier à touches lestées produisant un poids des notes plus lourd sur les notes basses que sur les notes hautes, exactement comme sur un piano de concert, et la fonction des pédales avec la sensation de l'effet des étouffoirs sur les cordes.

Si votre budget ne vous permet pas de vous orienter sur un modèle offrant l'option "RGE", veuillez toutefois à ne pas vous lancez sur l'achat d'un piano numérique n'offrant pas l'option "GH" pour Graded Hammer, ou "GH3" pour Graded Hammer 3 ; comme décrit ci-dessus, le sigle GH ou GH3 désigne un "clavier lourd" offrant le même touché qu'un piano à queue de concert. Sachez que RGE englobe la fonction GH ou GH3. MAis attention, ces options portent des noms différents selon les marques, c'est pour cette raison que nous vous conseillons de bien faire le tour et surtout d'essayer différents modèles pour trouver celui qui vous correspondra le mieux.
Vous verrez que pour une différence de 1000 à 1500 euros sur le prix d'un piano numérique, vous pourrez vous orienter sur des modèles de très grande qualité et offrant d'inombrables possibilités d'interprétation et de créations musicales.




Pour que votre petit musicien en herbe soit plus motivé :
Je n'ai pas à leur dicter le façon de travailler, mais il y a des professeurs qui finissent chacuns de leurs cours en jouant un morceau de piano. Ce n'est peut-être qu'un détail, mais les élèves, surtout les débutants, terminent ainsi leurs cours avec, dans leurs oreilles, autre-chose que leur cacaphonie, et ça leur donne une meilleure motivation à travailler d'avantage pour parvenir plus rapidement à jouer comme leur prof.

Pour que votre musicien en herbe soit aussi plus motivé, et lui permettre aussi délargir sa culture musicale, n'hésitez pas à lui faire fréquenter les récitals de piano de votre région, dans ma page de liens j'ai recensé quelques évènementiels, il en existe d'autres qui ont pu m'échapper. Pour le fréquenter régulièrement moi-même, je vous conseillerai aussi de découvrir le festival de la Roque d'Anthéron, vous passerez des moments inoubliables.
Arte propose aussi de nombreux programmes musicaux, de même que des radios telles que Radio Classique et France Musique ; organisez vous pour les vivre avec votre enfant.
Il faut qu'il vive ce que ces efforts peuvent le mener à réaliser. Un enfant qui veut jouer d'un instrument de musique, c'est exceptionnel, sachez vivre et partager cela avec lui. La musique, c'est la vie.

Sans l'étouffer, sachez partagez cette passion avec votre enfant, essayez de déterminer avec lui, quels sont les auteurs et les styles qu'il préfère. Et surtout, il est très important que vous lui aménagiez une pièce dans la maison, où il pourra être seul et suffisamment isolé pour travailler sa musique à l'aise, car dans le bruit ou au milieu des allez-venus, il n'est absolument pas possible de travailler la musique, ni pour lui, ni pour vous.
S'il a des frères et soeurs, faites en sorte qu'ils respectent la tranquillité du musicien en herbe. A titre d'info, sachez que plus de 97% des enfants abandonnent la musique au cours de la première année à cause de ça.

Sachez que pour progresser, un élève musicien débutant doit travailler assidûment sa musique au moins 2 heures par jour. Par la suite, au fur et à mesure de son évolution, il travaillera facilement 3, 4, 6 heures par jour. Les virtuoses professionnels travaillent en moyenne 8 à 10 heures quotidiennement, parfois beaucoup plus. Bin voui, on n'a rien sans rien.
Essayez au mieux de l'aider à gérer ceci avec sa scolarité tout en gardant à l'esprit qu'il faut que pour lui, la musique soit toujours un plaisir, une évasion, un moyen d'expression, et non une corvée. S'il sature un peu, sachez gérer une diminution du temps de travail sans le faire abandonner purement et simplement, car il le regrettera toute sa vie et vous le reprochera certainement un jour.
Par contre, il doit toujours avoir des objectifs dans le temps, sinon, il risque d'interrompre de temps en temps, avec l'inconvénient de toujours réapprendre ce qu'il savait déjà, et un jour, de stopper net.

Je terminerai en vous disant que si votre enfant passe 10 heures par jour sur son piano pendant les vacances, ne vous en inquiétez pas, mais bénissez surtout le ciel pour que ça dure, car pour lui c'est beaucoup plus bénéfique qu'il les passe sur son instrument, que dans la rue comme ses copains.


Il n'y a pas d'âge pour apprendre le piano, mais ce n'est pas une décision qui se prend à la légère, car cela représente un gros investissement, et si vous êtes jeune, de gros sacrifices de la part de vos parents ; faites en sorte de ne pas les décevoir, car c'est une chose qui vous poursuivra toute votre vie.

En tous cas, mon expérience me permet de vous dire que c'est purement magique, tout simplement. Pas besoin d'être une grande personnalité de ce monde ; une fois que vous êtes assis devant votre piano, tout le monde se tait pour vous écouter jouer et vous devenez alors le Maître de la soirée.
Je vous souhaite tout simplement de connaître ce bonheur dans votre vie.

Bon travail et bon courage à vous ! Moi j'y retourne ;)



a
a